Voici un cas adapté de faits réels qui se sont produits au départ d’un aéroport français, suite à une grève surprise, où personne « ne peut fournir aucune information ».

Une jeune femme blonde, Sylvie, secrétaire dans une agence d’intérim, attend comme tout le monde. Au bout de 2 heures d’attente, elle fait le tour des petits groupes assis un peu partout sur leurs valises ou par terre pour bavarder et passer le temps. Puis, à la demande générale, elle se renseigne auprès des différents chefs d’escale des compagnies qui desservent le Sénégal pour obtenir le numéro de la porte d’embarquement, qu’elle communique à haute voix debout sur sa valise.

Dans l’avion, les passagers énervés par l’attente se disputent les places pour rester groupés par famille. Comme les deux hôtesses sont dans le poste de pilotage, Sylvie a été sollicitée pour servir d’intermédiaire et négocier les échanges de places. A 23 heures 20, l’avion se pose à Dakar. Si les policiers sont présents, les douaniers qui étaient couchés, réveillés d’urgence, ont réagi en fouillant tous les bagages des premiers passagers, fortement intimidés et craintifs. Sylvie s’interpose, négocie la fouille d’un passager sur cinq.

A l’extérieur de l’aéroport, aucun car n’est présent pour le transfert. Sylvie désigne 7 personnes qui devront appeler chacune 2 taxis et prendre en charge l’acheminement de deux groupes de 5 personnes. Avant le départ du premier taxi, Sylvie explique que l’hôtel est à 15 minutes et, qu’avant minuit et demi, tout le monde sera arrivé.

Au club à minuit et demi, tout le personnel dort, sauf le gardien de nuit (sympathique, mais débordé) à qui on a confié les clés des chambres. Les 7 personnes désignées par Sylvie à l’aéroport, en collaboration avec le gardien, procèdent à un « appel » et répartissent les clés en expliquant que dans 15 minutes, tout le monde aura sa chambre. Un rendez-vous général est proposé entre 9 heures 30 et 10 heures pour le petit déjeuner au bord de la piscine.

A travers ce cas pédagogique, nous pouvons comprendre les critères principaux qui font l’émergence du leader. Il sert, dans une version approfondie, dans le cadre de séminaires avec des dirigeants lors de nos interventions.

Quels éléments représentatifs d’une posture de leader ont été démontrés par Sylvie, à l’aéroport ?

 

Voici l’ABC des critères d’émergence du leadership.

A comme ANALYSER : Sylvie se renseigne auprès des différentes compagnies. Le leader va « étudier » et analyser son environnement, tandis que d’autres individus seront plus passifs.

B comme BESOIN : Sylvie prend en compte les besoins des passagers bloqués comme elle à l’aéroport.

C comme COMMUNIQUER : lorsque le leader obtient de l’information, il la partage avec le groupe ; Sylvie se renseigne et communique les informations obtenues, comme le numéro de la porte d’embarquement.

D comme DELEGUER : lorsque Sylvie arrive à l’aéroport de Dakar, elle choisit des personnes pour organiser l’acheminement vers l’hôtel en taxi. Elle ne réalise pas cette tâche seule. Voici une des qualités principales du leader.

N comme NEGOCIER : le leader négocie. Dans l’avion, Sylvie va négocier l’échange des places entre les passagers. Elle va négocier aussi un allègement de la fouille des passagers.

P comme PROTEGER : en obtenant que la fouille soit limitée à un passager sur cinq et donc que chacun gagne du temps pour rejoindre sa chambre rapidement, Sylvie protège les membres du groupe, en ce sens elle montre une des qualités d’un leader.

V comme VISIBLE : le leader est visible. Symboliquement dans le cas ci-dessus, Sylvie monte sur sa valise pour annoncer la porte d’embarquement à l’ensemble des passagers. Nombre de leaders ne prennent pas conscience de la nécessité d’être visibles pour stimuler la mise en œuvre des décisions qu’ils ont prises.

R comme RASSURER : lors des temps difficiles, c’est un rôle majeur du leader, de rassurer en expliquant que « dans 15 minutes tout le monde sera dans sa chambre ».

T comme TRANCHER : le leader prends des décisions, il accepte d’avoir de l’insatisfaction au sein de son équipe et du groupe qu’il anime. Sylvie tranche en désignant les 7 personnes.

S comme SE RETIRER : le leader doit se retirer, à un moment. Ce qui fait la caractéristique d’un grand leader, c’est être disponible lorsque le groupe a besoin de lui et uniquement à ces moment-là.

S comme S’ENGAGER : le leader s’engage, il prend des risques et une position claire en faveur du confort du groupe. S’engager pour le confort des familles dans l’avion appartient plus spécifiquement au personnel navigant. C’est par leur engagement qu’un certain nombre de grands leaders se sont fait connaître comme Nelson Mandela ou Martin Luther King.

Mots clefs : leadership, critères d’émergence, déléguer, réguler, écouter, écoute.