Vous ne vous en rendez pas toujours compte mais au travail, votre corps est souvent mis à rude épreuve. Que vous soyez assis toute la journée ou bien debout, que vous portiez de lourdes charges ou que vous tapiez simplement à l’ordinateur, ces positions et ces gestes quotidiens ont un impact sur votre santé physique. Dès à présent, soyez à l’écoute de votre corps et adoptez les solutions pour travailler sereinement !

  1. Ne restez pas assis toute la journée !

Vous n’avez pas bougé de votre siège et voici que s’achève votre journée de travail. Le sentiment du devoir accompli, vous levez enfin les yeux de votre écran et étirez les bras au-dessus de votre tête. Une à une, vous sentez vos vertèbres se dérouler et là, couic ! Une douleur fulgurante traverse votre bas du dos…

Ce que vous devez faire

Que l’on soit secrétaire, informaticien, chauffeur routier ou commercial, rester trop longtemps assis tasse le disque intervertébral et provoque, à la longue, des douleurs lombaires. N’hésitez pas à demander un siège réglable et confortable à votre employeur, asseyez-vous correctement, le dos bien droit en évitant de vous affaisser et surtout, faites régulièrement quelques pas. Allez chercher vos photocopies ou votre courrier, saluer vos collègues…

  1. Levez le nez de votre écran !

Lorsque vous êtes très attentif sur l’écran de votre ordinateur, vous rigidifiez inconsciemment votre posture. Vos tendons et vos muscles se mettent en tension et il vous arrive de vous plaindre de fatigue oculaire, de contractures et d’inflammations au niveau du poignet, du cou ou des épaules.

Ce que vous devez faire

Vérifiez la qualité de votre écran et placez-le face à vous, dans l’axe de votre regard et de telle façon que la lumière de la fenêtre ne puisse s’y refléter. N’hésitez pas à le quitter régulièrement des yeux (toutes les deux heures environ). Enfin, assurez-vous d’avoir les logiciels adaptés : les temps d’attente et les erreurs informatiques augmentent le niveau de stress et les contractures musculaires.

  1. Ne restez pas au garde-à-vous !

A rester debout toute la journée, vous ressentez très probablement des douleurs dans les jambes mais aussi dans les lombaires. Sensations de fourmillement, de lourdeur…  Certains personnes y sont par ailleurs plus sensibles que d’autres.

Ce que vous devez faire

Equipez-vous d’un siège « assis debout » qui permettra de reposer vos jambes et votre dos. Eventuellement, trouvez un point d’appui. Enfin, bougez régulièrement – c’est la position statique qui est la plus douloureuse – et si vous le pouvez, pratiquez idéalement trois quarts d’heure à une heure de marche, natation, vélo ou footing par jour.

  1. Déchargez-vous !

Les manutentions trop lourdes ou répétées pèsent au sens propre et au sens figuré, sur votre colonne vertébrale et vos genoux. Vous le ressentez jour après jour.

Ce que vous devez faire

N’hésitez pas à recourir à des aides aussi souvent que possible (diable, chariot ou table élévatrice), à diminuer le poids des charges, à respecter les temps de pause et à adopter les bons gestes et postures. Certaines entreprises du bâtiment préconisent même un échauffement musculaire avant le démarrage de la journée de travail. Parlez-en autour de vous !

En conclusion

La plupart du temps, les solutions existent au sein de votre entreprise pour vous permettre de travailler dans les conditions adaptées à votre activité : formations spécifiques, mise à disposition de matériels et d’équipements adéquats, salle de sport, salle de sieste, cafétéria…

La médecine du travail peut aussi être à votre écoute : hors des visites périodiques obligatoires, elle vous reçoit à votre demande et conseille votre employeur sur la façon de modifier vos conditions de travail pour que vous vous sentiez le mieux possible et le plus performant.

Enfin, écoutez votre bon sens : respectez le temps de la pause déjeuner, mangez équilibré, buvez, marchez autant que possible, dormez. Ne maltraitez pas votre corps ! Au moindre faux pas, au moindre coup de stress, il risque de vous le faire payer. Prenez soin de vous : c’est dans votre intérêt mais aussi bien sûr dans celui de votre entreprise qui ne tient pas à voir ses salariés partir un à un en arrêt de travail !