Dans un premier temps, je souhaite vous inviter à lire l’article de Marc qui s’intitule « Les 7 critères d’émergence du leader. » Dans ce dernier, Marc décrit à l’aide d’un cas pratique comment le membre d’un groupe (Sylvie), apparemment comme les autres, devient le leader incontesté.

En termes de dynamique, nous définissons un groupe par le regroupement d’au moins 3 personnes réunies autour d’un objectif commun. Dès lors, tous les processus qui vont animer ce groupe seront les mêmes, qu’il s’agisse d’un groupe de 3, 10, 100 ou même plusieurs dizaines de milliers de personnes.

Se pose alors nécessairement la question du leadership. Un groupe peut-il exister sans qu’un leader émerge à un moment ou à un autre ? C’est très improbable, voire impossible ! Le phénomène devient flagrant lorsque le groupe se trouve dans une phase critique, c’est à dire qu’il n’est plus tout à fait en capacité de réaliser son objectif. J’appelle cela le syndrome du film catastrophe. Le besoin d’un leader devient grandissant : sans leader pas de décision, et sans décision, pas d’action ! C’est précisément ce qui se produit dans le cas de Sylvie, l’absence du leader officiel plonge le groupe dans l’inaction et ce dernier risque bien de se déliter rapidement.

L’analogie avec l’entreprise est évidente !  Pour autant, on a trop souvent tendance à confondre les deux terminologies : Manager et Leader. Vous savez comme moi que nombres de managers n’ont pas forcément de leadership, et, qu’à contrario, on voit parfois émerger des leaders naturels dans les équipes alors que ces derniers n’ont aucun statuts particuliers.

Le phénomène est bien connu des spécialistes que nous sommes de la dynamique des groupes. Nous distinguons alors le leader « Responsable » : celui qui est positionné officiellement, il s’agit en général du manager ; le leader « Effectif », celui qui fait des actes de leadership et donne au groupe une partie de sa capacité à être efficace ; et enfin le leader « Psychologique », celui qui est reconnu par le plus grand nombre des membres du groupe pour ses capacités à guider ce dernier vers la réalisation de son objectif.

L’équation du leadership devient alors très simple. Plus vous prendrez, et ce de manière effective, des fonctions de leader, plus vous développerez votre leadership psychologique. En d’autres termes, Leadership Effectif = Leadership Psychologique. C’est précisément ce qui se produit dans le cas de Sylvie. En étant très « effective » en termes de leadership, elle devient très rapidement le leader incontesté du groupe, poussant même dehors le leader responsable, à savoir le directeur du club.

Bien entendu, « faire » du leadership nécessite certaines prédispositions. D’aucuns seront plus enclins à l’écoute, alors que d’autres seront plus disposés à la prise de décisions ou encore à l’organisation. Nous verrons dans un prochain article le lien entre nos capacités de développement du leadership et les traits singuliers de notre personnalité. En tous cas, retenez bien que chacun est à même de développer une forme singulière de leadership !

Proverbe taoïste : « Sème un acte, tu récolteras une habitude. Sème une habitude, tu récolteras une destinée. »

Alors si vous souhaitez développer votre propre leadership, reprenez le texte proposé par Marc, identifiez chacun des actes produits par Sylvie et qui la positionnent en leader.

Repérez ceux pour lesquels vous avez un don naturel et ceux qui vous demanderont le plus d’effort. Enfin retenez que, comme pour le sport, seul un entrainement régulier donne de bons résultats.